5 conseils pour l’entretien de votre poêle à bois

Poele à bois

Le poêle à bois est redevenu une solution de chauffage très appréciée par les Français. Très économe, elle est également écologique et très efficace. Même les particuliers qui ne se chauffent pas au bois sont de plus en plus nombreux à installer un poêle à bois chez eux pour en faire un élément de décoration chaleureux. Il faut dire que les modèles sont nombreux et variés et qu’ils offrent tous une ambiance cosy inimitable. Néanmoins, il ne faut pas négliger les exigences d’entretien d’un poêle à bois. Voici donc 5 conseils pour bien les entretenir.

Ne jamais louper le ramonage obligatoire

En France, un poêle à bois doit être ramoné au moins deux fois par an. C’est une fois de plus qu’un conduit de cheminée classique, mais c’est dû au foyer fermé qui empêche la dispersion de la suie dans la pièce où est installé le poêle. Résultat, le conduit se salit plus vite. Il faut donc le nettoyer plus souvent pour être sûr qu’il fonctionne correctement.

Le ramonage ne doit surtout pas être pris à la légère. D’abord, pour des raisons de sécurité, puisqu’un poêle mal ramoné peut provoquer des incendies ou des fuites de dioxyde de carbone dangereuses pour la santé. Un bon ramonage doit donc absolument être fait régulièrement pour assurer la sécurité du logement.

Enfin, soyez régulier dans vos ramonages pour pouvoir les prévoir à l’avance. Vous pouvez même passer un contrat avec un professionnel. Prévoir à l’avance les ramonages vous permet de ne pas prendre rendez-vous en hiver au dernier moment. Or, c’est en hiver que les professionnels du secteur sont les plus occupés, parce que tous les propriétaires de chaudière font appel à eux.

Nettoyer régulièrement le foyer de son poêle à bois

S’il faut l’intervention d’un professionnel pour s’assurer que le ramonage est correctement fait, vous pouvez vous charger vous-même du nettoyage régulier du foyer. Nettoyer le foyer régulièrement permet d’obtenir une combustion optimale du bois. Résultat, vous profiterez de plus jolis feux, surtout sur des modèles designs.

Nettoyer le foyer d’un poêle est extrêmement facile. Il suffit d’aspirer régulièrement les cendres qui s’y emmagasinent. Si votre poêle est équipé d’un récupérateur de cendres, n’oubliez pas de l’aspirer également. Bien sûr, attendez que le foyer soit totalement refroidi avant de passer l’aspirateur. Des cendres chaudes pourraient enflammer le sac de l’aspirateur ou le casser.

Enfin, n’oubliez pas non plus de nettoyer les vitres de votre foyer de poêle à bois. Il existe des produits spécifiques qui permettent de venir à bout facilement de cette saleté bien particulière. Nettoyer les vitres du foyer permet d’améliorer un peu la qualité de la combustion, mais cela permet surtout de mieux profiter du spectacle fascinant des flammes qui dansent.

Être exigeant sur la qualité du bois utilisé

La suie qui vient encrasser votre foyer et le conduit d’évacuation de votre poêle est produite par la combustion du bois. Elle est transportée dans la fumée et se dépose donc un peu partout. Heureusement, avec un poêle fermé, la fumée ne peut pas se déposer sur les murs de la pièce. Néanmoins, il est possible de limiter la création de suie et l’encrassement du poêle en veillant à brûler du bois de bonne qualité.

Pour cela, il faut prendre soin de ne pas brûler n’importe quel bois, mais seulement du bois de chauffage. Ce bois ne doit surtout pas être vert et il doit être bien sec. Cela implique évidemment de le stocker correctement, de préférence à l’abri de l’humidité. Certains poêles prévoient un espace de stockage qui profitera de la chaleur produite par le poêle pour sécher le bois.

Faire vérifier l’installation par un professionnel

Un poêle à bois n’a pas seulement besoin d’être nettoyé et ramoné. Effectivement, les poêles modernes ne se résument pas à un simple conduit d’évacuation relié à un foyer. Effectivement, pour limiter l’impact écologique des feux chez les particuliers, les poêles modernes doivent obligatoirement être équipés de filtres à particules.

Or, ce filtre doit aussi être fréquemment vérifié par un professionnel. Une fois par an suffit et cette vérification peut être faite en même temps que le ramonage. D’où l’intérêt de passer un contrat d’entretien avec un professionnel qualifié. Il en profitera pour vérifier que le conduit est en bon état et qu’aucune fuite n’est à craindre.

Utiliser régulièrement son poêle à bois

Pour finir, l’un des meilleurs conseils et des plus faciles à appliquer, c’est d’utiliser le plus régulièrement possible votre poêle. Effectivement, lors de longues périodes d’inactivité, la poussière s’accumule dans les conduits et cela peut provoquer des incendies ou une fumée particulièrement épaisse lorsqu’on le rallume pour la première fois.

La meilleure chose à faire, c’est donc d’utiliser son poêle régulièrement tout au long de l’année. Même en été, l’ambiance chaleureuse d’un feu de bois accompagne parfaitement les longues soirées entre amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*