Réduire le prix de son logement neuf en finissant les travaux soi-même

Savez-vous qu’il existe une solution pour réduire le coût de votre achat en Vente en État Futur d’Achèvement

(VEFA) ? Vous avez pour projet d’acheter un bien immobilier qui n’est pas encore construit et vous souhaitez faire des économies sur cet achat

? Zoom sur la solution permettant de faire baisser le prix d’achat de son futur appartement.

Un décret permettant de faire des économies

C’est en effet grâce à la parution du décret n° 2019-641 du 25 juin 2019 relatif « aux travaux réservés par

l’acquéreur d’un immeuble vendu en l’état futur d’achèvement » (VEFA), qu’il sera désormais possible au acquéreur

d’un appartement de pouvoir faire des économies lors de l’achat. Il est officiel que le vendeur et l’acquéreur pourront convenir

ensemble des travaux restant à la charge de l’acheteur. Il est donc urgent de se rendre sur Bricotrend pour trouver les meilleurs outils de bricolage pour entreprendre comme un professionnel les travaux de finition

votre futur appartement. Le fait d’achever soi-même les travaux de l’appartement, vous permettra de bénéficier d’une remise sur

son prix d’achat.

Le contrat de réservation de l’appartement

Avant de vous lancer dans l’achat ou que vous envisagiez vos futurs travaux, il convient de voir lesquels sont autorisés par ce

décret. La première étape lors d’un achat par Vente en État Futur d’Achèvement est de faire clairement

apparaître sur le contrat de réservation de l’appartement, les travaux à la charge de l’acquéreur. Ces travaux doivent

être décrits précisément et le contrat de réservation doit mentionner dans une clause en caractères

très apparents que :
L’acheteur prend à sa charge, le coût et les responsabilités qu’entraînent

l’achèvement des travaux, non réalisés par le constructeur et qu’il réalisera lui-même après la livraison de

l’appartement.

Quels sont les travaux éligibles au projet

Les travaux pouvant être réservés par l’acquéreur lors d’une vente en l’état futur d’achèvement sont

:

    • Travaux de finition sur les murs intérieurs.
    • Travaux de finition sur les revêtements de sols.
    • Travaux d’installations d’équipements pour le chauffage.
    • Travaux d’installations des sanitaires et du mobilier pouvant les accueillir.

Ce sont donc les travaux d’équipement de la salle de bain, la peinture sur les murs, la pose d’un parquet ou d’un carrelage qui feront parties

des travaux autorisés permettant de bénéficier d’une baisse du prix d’achat. Il sera donc nécessaire d’estimer le

coût des travaux réservés par l’acquéreur, afin de pouvoir modifier le prix de vente final du bien immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*