Rouler avec un rétroviseur cassé : que dit la loi ?

Rétroviseur cassé

Certains véhicules deux roues n’ont pas de rétroviseurs et on pense que tourner la tête est suffisant pour scanner son environnement. Or, il n’en est rien ! Les rétroviseurs sont un équipement obligatoire lorsqu’on roule à moto ou en scooter, selon le Code de la route. Toutefois, on peut se demander que faire en cas de rétro cassé. Peut-on rouler jusqu’à la réparation ou doit-on s’abstenir ?

Rétro cassé : peut-on prendre la  route ?

Si on se demande s’il est légal de prendre la route avec un rétroviseur cassé, la réponse logique est non. Même si vous utilisez peu vos rétroviseurs, ils ont une importance cruciale. Si on se souvient bien du code de la route, les rétroviseurs gauche et intérieur sont obligatoires dans toutes les voitures, alors que le droit reste dans le flou. En ce qui concerne les rétroviseurs pour moto et scooter, celui de gauche est obligatoire également.

Pour citer l’article R316-6 du Code de la route, « tout véhicule à moteur doit être muni d’un ou de plusieurs miroirs rétroviseurs de dimensions suffisantes, disposés de façon à permettre au conducteur de surveiller de son siège la route vers l’arrière du véhicule, quel que soit le chargement normal de celui-ci, et dont le champ de visibilité ne comporte pas d’angle mort notable susceptible de masquer un véhicule s’apprêtant à dépasser ».

Par conséquent, un agent peut très bien vous verbaliser si votre rétroviseur de voiture ou de deux roues est cassé, ou bien que la visibilité est insuffisante. Donc on confirme bien qu’en cas de rétroviseur cassé ou endommagé du côté gauche, surtout, il est préférable de ne pas prendre le volant et de faire réparer au plus vite le miroir ou le rétroviseur dans son ensemble.

La réglementation sur les rétroviseurs

En ce qui concerne les rétroviseurs, on peut préciser que :

  • en théorie, il est obligatoire d’avoir un rétro à gauche, sauf mention contraire sur le certificat de conformité d’une moto
  • la taille des rétroviseurs pour les deux roues n’est pas réglementée, ce qui compte c’est qu’ils soient efficaces
  • le non-respect de la loi sur les rétroviseurs entraîne une amende de 3ème classe soit de 68 euros à 450 euros en fonction des différents cas
  • les rétroviseurs doivent être en bon état et propres
  • ils doivent aussi être homologués au niveau européen pour être en règle

Pourquoi l’homologation est importante pour un rétroviseur de moto ou de scooter ?

Bien que la taille du rétroviseur pour deux roues ne soit pas définie par la loi, cet accessoire est indispensable pour la sécurité et n’a à l’origine aucune visée esthétique. L’état et la propreté des miroirs doivent assurer une visibilité optimale. Les rétroviseurs sont tout aussi importants que le casque, les gants et le gilet jaune qui sont obligatoires.

Comment changer ou réparer un rétroviseur ?

Pour éviter les amendes, vous devrez réparer ou changer votre rétro s’il est endommagé. Un rétroviseur se compose de quatre éléments :

  • la coque plastique extérieure
  • le miroir
  • le moteur électrique pour le réglage à distance
  • le filament qui adhère au miroir pour le dégivrage

Pour changer un rétroviseur, il existe trois options : aller directement chez un garagiste qui va s’occuper de tout (coût élevé), le faire soi-même s’il ne s’agit que du miroir et que la coque est en bon état, ou acheter la pièce en ligne et la faire monter par un professionnel (solution plus économique).

Dans le cas où vous souhaitez changer le miroir, il faut prendre ceci en compte :

  • il est essentiel de retirer les morceaux de l’ancien miroir à l’aide d’un tournevis avant d’installer le nouveau et rebrancher les connexions s’il y en a
  • si la coque est cassée, en attendant de vous rendre chez le garagiste, vous pouvez vous dépanner avec du ruban adhésif et des colliers en nylon ; toutefois, ce type de bricolage ne pardonne pas en cas de contrôle de police, mais c’est mieux que rien du tout pour se rendre au garage

Quel prix pour changer son rétroviseur ?

Les prix des rétroviseurs sont très variables. Si vous avez une moto ou un scooter, les premiers prix débutent aux alentour des 15 euros. En ce qui concerne les voitures, on trouve des tarifs de :

  • 50 à 70 euros pour un rétroviseur manuel
  • 60 à 250 euros pour un rétroviseur électrique
  • 500 euros pour un rétroviseur électro chrome ou détecteur d’angle mort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*