Comment régler un ripage excessif grâce au contrôle technique ?

Le ripage, c’est quand une voiture a tendance à se déporter toute seule vers la gauche ou vers la droite quand le conducteur laisse pourtant le volant totalement droit. Il y a toujours un peu de ripage, même s’il est imperceptible. Cependant, il est toujours testé pendant le contrôle technique pour pouvoir être supprimé et ainsi limiter l’usure des pneus. Pour cela, il suffit de régler le parallélisme des pneumatiques.

Comment repérer un ripage excessif

Parfois, il est difficile pour certains conducteurs de repérer un ripage excessif de la voiture, surtout quand ils ne connaissent pas bien le véhicule qu’ils conduisent. Voilà pourquoi il est systématiquement testé lors du contrôle technique afin de pouvoir régler le problème si nécessaire. Cependant, il existe des astuces pour repérer un ripage et ainsi pouvoir directement demander qu’il soit réglé.

La première preuve d’un ripage excessif, c’est quand la voiture se déporte systématiquement d’un côté ou de l’autre, même quand le volant est droit. Quand le ripage est important, c’est ce qu’il y a de plus facile à repérer pour le conducteur, car la tenue de route en est très affectée. Il est aussi possible de remarquer un ripage en inspectant les pneus, car cela entraîne une usure excessive, rapide et non uniforme.

Enfin, dans une voiture équipée de la direction assistée, il est possible de repérer un ripage, même assez faible, en observant le comportement du volant après un virage. S’il peine à retrouver sa position droite tout seul ou qu’il ralentit pendant une partie des tours qu’il fait avant d’accélérer à nouveau, alors c’est la preuve d’un ripage excessif.

Comment est calculé un ripage excessif ?

Lors du contrôle technique, le ripage de la voiture est toujours calculé pour savoir s’il est nécessaire d’intervenir. Pour calculer un ripage, on va calculer sa déportation sur une distance d’un kilomètre. Par exemple, une voiture lancée sur un kilomètre à 50 kilomètres par heure et qui se déplace vers la gauche ou la droite de 5 mètres pendant ce kilomètre aura un ripage de +5.

Lors du contrôle technique, on fixe un seuil de tolérance du ripage à + 10. C’est-à-dire qu’il faudra que la voiture se déporte de 11 mètres tous les kilomètres pour qu’il soit jugé nécessaire de régler le problème. Bien sûr, seules la partie avant du châssis et ses deux roues sont concernées par cette question puisque le volant n’est pas relié aux roues arrières de la voiture.

Comment corriger un ripage excessif ?

Pour un garagiste expérimenté, régler un ripage excessif afin de résoudre le problème ne prend pas plus de 30 minutes. Ce n’est donc pas une opération problématique ou coûteuse. Voilà pourquoi elle est généralement intégrée dans le contrôle technique. Cependant, il est souvent préférable d’informer le garagiste d’un ripage qui vous gênerait si vous voulez être sûr qu’il soit réglé.

Pour résoudre un ripage, le garagiste va simplement modifier le parallélisme des pneus. C’est-à-dire qu’il va s’assurer que chaque roue est le plus parfaitement alignée à la voiture et au reste des autres roues. Cela permettra de résoudre le problème de ripage. Il arrive également qu’il faille influencer l’équilibrage des roues en ajoutant des poids en plomb sur les jantes.

Quels sont les risques d’un ripage excessif ?

Les risques d’un ripage excessif sont presque nuls pour le conducteur si on considère ses conséquences directes. En revanche, indirectement, le ripage a de nombreuses conséquences qui posent problème. D’abord, il est fatigant pour le conducteur qui doit fournir un effort musculaire constant pour maintenir une trajectoire à peu près droite. Il peut donc rapidement produire des tendinites sur de longs voyages répétés.

Ensuite, le ripage diminue l’aérodynamisme de la voiture et consomme donc plus de carburant. Puis, il faut aussi prendre en compte l’usure prématurée du pneumatique dont il est responsable, mais aussi celle des freins et des amortisseurs. Il peut donc coûter cher à long terme. Enfin, tous ces problèmes peuvent finir par faire éclater les pneus si la pression des pneus n’est pas suffisante. Cela peut aussi mener à des accidents si l’efficacité du freinage est diminuée.

Combien coûte la manœuvre pour régler un ripage ?

Comme le fait de supprimer un ripage n’est ni long ni compliqué, cela ne coûte pas très cher. Le prix pratiqué dépendra du modèle de la voiture, du garage et, surtout, de la présence ou non d’une option électronique de contrôle des roues, aussi appelée ESP. Malgré tout, le prix moyen tourne généralement autour des 60 €. Certains garages offrent ce service dans le cadre des contrôles techniques, mais pas tous.

La bonne nouvelle, c’est que le ripage excessif n’étant pas considéré comme un problème grave par les autorités. Résultat, il n’y a aucune amende prévue et il n’exige pas de contre-visite après le contrôle technique pour s’assurer que le problème a été réglé. En revanche, la détérioration excessive des pneus roulants est passible d’une amende.

Un problème plus délicat pour les voitures de collection

Bien sûr, les propriétaires de voitures de collection savent que le réglage d’un ripage peut être beaucoup plus coûteux sur certains modèles. Effectivement, le réglage du parallélisme sur de vieilles voitures importées peut être beaucoup plus compliqué du fait de la différence de technologie entre les époques.

Néanmoins, cela reste nécessaire de le faire rapidement pour éviter d’abîmer une voiture précieuse. Effectivement, les pneus des voitures de collection sont souvent plus délicats et beaucoup plus coûteux. Un ripage excessif peut donc avoir des conséquences désastreuses sur ces modèles s’il n’est pas géré rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*