AccueilAssuranceLocation de vacances : que couvre l'assurance habitation ?

Location de vacances : que couvre l’assurance habitation ?

Vous décidez de louer un logement pour vos vacances ou de céder votre logement à des vacanciers ? Si l’on pense volontiers à ses bagages et au programme du séjour, il est beaucoup moins courant de penser à son assurance habitation. Pourtant, en tant que propriétaire ou locataire, mieux vaut prendre quelques précautions pour répondre à de potentiels dommages.

​L’assurance habitation pour une location de vacances

Avant toute chose, il est important de savoir qu’il n’y a légalement aucune obligation à souscrire une assurance habitation et ce, quel que soit le type de logement ou la situation de location. Ainsi, les propriétaires, comme les locataires, peuvent tout à fait louer leur logement à des particuliers ou investir un logement de vacances sans assurance.

Dans les faits, la plupart des propriétaires ont assuré leur location saisonnière. En effet, mieux vaut choisir une assurance habitation adaptée pour ne pas avoir à débourser de grosses sommes en cas de dommages. Il arrive cependant que le propriétaire demande à son locataire saisonnier de prendre, à sa charge, les frais d’assurance maison. Voici quelques détails concernant ces différentes pratiques.

​L’assurance maison du propriétaire

Dans la grande majorité des cas, le propriétaire a déjà couvert sa location saisonnière avec une assurance habitation multirisques. Le locataire peut se retrouver confronté à plusieurs types de contrats d’assurance habitation :

Le propriétaire possède une assurance habitation comportant les clauses « abandon de recours » ou « renonciation de recours ». Elles signifient que le locataire ne sera en aucun cas poursuivi par le propriétaire ou le locataire lors d’incendies ou de dégâts des eaux.

Le propriétaire possède une assurance maison multirisques pour le compte du locataire et avec abandon de recours. Dans ce cas-là, le locataire est protégé pour les dégâts des eaux et les incendies, et couvert au regard des dommages causés aux voisins ou à des tiers.

Bien entendu, vols, dégradation des biens et autres méfaits sont à la charge des vacanciers.

​La garantie villégiature

Le propriétaire n’étant pas tenu à la souscription d’une assurance habitation, il peut tout à fait demander aux personnes louant le bien d’en contracter une. La garantie villégiature est une extension de l’assurance logement des vacanciers. Autrement dit, les locataires saisonniers peuvent se servir de leur assurance habitation principale pour se couvrir en cas de départ temporaire dans une maison de location.

En effet, les locataires, bénéficiant déjà d’une assurance maison pour la plupart d’entre eux, sont déjà couverts en cas de départ en « résidence secondaire ». L’assuré doit cependant effectuer quelques démarches avant son départ en vacances, à commencer par la vérification de son contrat d’assurance habitation.

Il faut que ce dernier contienne une « extension villégiature » pour qu’il puisse être étendu à une résidence secondaire. Si c’est le cas, il est important de regarder quels sont les dommages couverts, de se renseigner sur les franchises et les plafonds de garantie.

Pour être sûr d’être bien informé concernant l’étendue de sa protection, le locataire a la possibilité de :

Consulter son contrat par lui-même,

Contacter son assureur pour savoir quelle est l’étendue de l’assurance habitation,

Prévenir son assurance de la location saisonnière.

Si le propriétaire de la location de vacances demande une garantie villégiature, mais que le locataire n’est pas en mesure de la lui fournir, il est possible de souscrire un nouveau contrat ou une extension de garantie.

​L’assurance habitation pour les propriétaires

Intempéries, dégradations, incendies… Impossible de prévoir les aléas météorologiques et la venue de personnes malintentionnées. Pour ne pas risquer de mettre à mal le logement que l’on a si longtemps préservé, mieux vaut donc prendre quelques précautions. L’assurance habitation permet de se couvrir des dommages subis dans le logement, mais également des dommages subis par les voisins ou des tiers.

S’il n’est pas obligatoire pour les propriétaires de posséder une assurance habitation, cette dernière est donc fortement recommandée. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’avertir l’assureur de la location de son bien. Par ailleurs, il convient de vérifier si le contrat Multirisques Habitation joue bien en faveur des locataires à travers la « responsabilité civile du propriétaire ».

Pour bénéficier de la meilleure couverture et se parer à toute éventualité, il est possible d’ajouter quelques garanties à son contrat. Par exemple, le propriétaire peut souscrire à la fameuse garantie « recours des locataires contre le propriétaire ». Cette dernière a pour fonction d’indemniser les dommages qui ont pu être causés aux locataires en cas d’incendie ou de dégât des eaux.

Bien entendu, comme c’est systématiquement le cas avec les assurances, il faut que les problèmes proviennent d’un défaut d’entretien du bâtiment ou de tout autre dysfonctionnement qui n’engagent pas la responsabilité du propriétaire ou du locataire. La clause « pour le compte de qui il appartiendra permet également de protéger son logement, les locataires et les dommages causés à des tiers ».

En cas de vols ou de dégradations sur les biens matériels, c’est le locataire qui est en cause. Un remboursement doit être effectué de sa poche. Pour se renseigner sur les différentes modalités de son contrat d’assurance habitation, il est conseillé de se renseigner auprès de son assureur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -Bannière 300x250

Derniers articles

Comment remplacer un radiateur à eau ?

Le chauffage représente environ 60% de votre consommation totale en énergie. L’installation d’équipements nouveaux...

Comment rénover son chalet dans le respect des traditions ?

Être propriétaire d’un chalet est un rêve pour de nombreux ménages. Cela fait maintenant...

Monte escalier en panne : comment le réparer ?

Votre monte-escalier ne fonctionne plus ? Il peut s'avérer particulièrement dangereux, voire impossible, de...

Energie, modèle : comment choisir son chauffe-eau ?

Chauffe-eau à gaz ou électrique ? Chauffe-eau de 50 litres ou de 200 litres...

Comment réparer un fauteuil en simili cuir ?

Le simili cuir a le vent en poupe ! Son aspect moderne et son...
- Advertisment -

Sujets populaires